Tu m'aimes donc, Sonyong ?

Achat Tu m'aimes donc, Sonyong ? - Yeonsu Kim
Gwangsu se marie. Il épouse Sonyong qu'il aime éperdument depuis le premier jour de leur rencontre, treize ans plus tôt. Mais le jour de leur mariage, au moment où Sonyong lance son bouquet d'orchidées à Jinu, son meilleur ami, Gwangsu constate que l'une des tiges est brisée. L'image l'obsède, le hante, il l'interprète comme un signe, symbole douloureux de son échec marital. Confronté à l'attitude étrange de Jinu, romancier verbeux aux allures de philosophe et fin séducteur, qui fut par le passé l'ami de Sonyong, les inquiétudes de Gwangsu augmentent. Pris de doutes et mû par la colère, il s'interroge : Sonyong, qu'il aime si fort et depuis si longtemps, l'aime-t-elle véritablement ? Avec subtilité et humour Kim Yeonsu décortique l'amour, dans ce nouveau roman profondément lyrique, proposant une réflexion sur les sentiments, les doutes, la jalousie, leurs origines et leurs mystères... Traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet. En savoir plus

Caractéristiques du produit

  • Editeur : SERGE SAFRAN
  • Date de parution : 06/04/2017
  • Langue d'origine : COREEN
  • Format : 19,0 x 12,5 x 1,7
  • Poids : 217 g
  • Nombre de page(s) : 208
Référence : 9791090175662

Partager par Email

Tu m'aimes donc, Sonyong ?

Yeonsu Kim

Ajout à ma liste d’envies

Tu m'aimes donc, Sonyong ?

Yeonsu Kim

Chapitre
Cet article est proposé par Chapitre.com, partenaire du Club
Cet article lève votre engagement d'achat au Club mais n'est pas échangeable avec vos Points Fidélité.
Vente                                 Tu m'aimes donc, Sonyong ?
                                 - Yeonsu Kim
Achat Tu m'aimes donc, Sonyong ? - Yeonsu Kim

Neuf 18,90

Occasion 12,30

Vous n'êtes pas encore membre
du club

Pour découvrir notre offre spéciale de bienvenue au Club et découvrir tous les avantages qui vous sont réservés, veuillez contacter notre Service clientèle
Par mail :serviceclub@belgique-loisirs.com
Par téléphone : 068/278 492

Découvrez vos avantages >>

Tu m'aimes donc, Sonyong ?