Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise

Achat Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise
L'ansées, écrites au fil des années, furent laissées à l'état de manuscrit pendant un siècle et demi. On verra ici que l'auteur des Lettres persanes s'inscrit dans la lignée des grands moralistes par son sens aigu de l'observation des honnies et de leurs moeurs, par son don de la formulation ironique, parfois cinglante.
Mais, attention, il ne s'agit pas d'un livre constitué comme tel par Montesquieu lui- même, mais de notes, d'addenda, ou retraits de ses livres publiés, pour une éventuelle réédition; aussi bien de pense- bêtes, de simples formules ou de "refflections", certainement transcrites sans autre visée que de conserver par écrit les fulgurances cle l'esprit... Et pour éclairer ces pages, et surtout la personnalité de l'auteur, deux courts textes sont proposés en annexe: l'un de Voltaire, tiré du Siècle de Louis XIV, le second d'une des Causeries du lundi que Sainte-Beuve consacra à Montesquieu.
En savoir plus

Caractéristiques du produit

  • Editeur : OBSIDIANE
  • Date de parution : 16/05/2012
  • Format : 19,0 x 12,5 x 0,6
  • Poids : 73 g
  • Nombre de page(s) : 64
Référence : 9782916447469

Partager par Email

Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise

Ajout à ma liste d’envies

Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise

Chapitre
Cet article est proposé par Chapitre.com, partenaire du Club
Cet article lève votre engagement d'achat au Club mais n'est pas échangeable avec vos Points Fidélité.
Vente                                 Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise
Achat Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise

Neuf 11,00

Occasion 7,70

Vous n'êtes pas encore membre
du club

Pour découvrir notre offre spéciale de bienvenue au Club et découvrir tous les avantages qui vous sont réservés, veuillez contacter notre Service clientèle
Par mail :serviceclub@belgique-loisirs.com
Par téléphone : 068/278 492

Découvrez vos avantages >>

Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise