Cette nouvelle plume sème la terreur !

Interview d’Angélina Delcroix

 

Quel a été l’élément déclencheur de l’enquête de ce nouveau roman ?

Il y en a eu deux. Le premier, que je ne saurais expliquer, concerne le prologue. Cette scène m’est venue sans même y réfléchir et j’ai vu l’intrigue se tisser naturellement autour. Le second est lié à mon envie d’aller toujours plus loin dans la compréhension des mécanismes psychologiques qui entraînent un individu jusqu’à la bascule criminelle. Il est souvent question de traumatismes subis pendant l’enfance, et dans cette nouvelle histoire, j’ai eu envie de jouer avec les différentes perceptions d’une même réalité.

 

Trois tomes… C’est une relation longue durée qui s’installe entre Joy et vous. En tant qu’auteure, est-ce un plaisir ou un challenge ?

C’est un plaisir ! Joy est née sous ma plume et j’aime la faire évoluer, ainsi que ses collègues et amis. De plus, certaines questions ont été laissées en suspens dans les deux premiers tomes, je pense qu’il était important de fermer toutes les portes dans ce troisième opus. Maintenant, les personnages vont avoir besoin d’un peu de repos… mais reviendront sûrement titiller ma plume après quelques romans.

 

Comment avez-vous abordé les défis que traverse votre héroïne dans ce troisième tome, le deuil et sa nouvelle vie de maman ?

Le deuil est une notion qui revient souvent lors des séances de thérapie. J’ai énormément appris au contact des patients qui ont partagé leur expérience avec moi et qui ont su, avec beaucoup de lucidité, mettre des mots sur les différentes étapes qu’ils ont eu à traverser. Quant à la nouvelle vie de maman, je l’ai abordée avec mes propres ressentis. Les questions, les doutes, l’angoisse, le besoin de protection et tout l’amour que j’ai déposés ici reflètent ce que je peux vivre avec mes propres enfants.

 

Lecteurs du Club ou de librairie traditionnelle, entretenez-vous une relation différente avec les uns et les autres ?

Les lecteurs du Club sont les premiers à m’avoir fait confiance et à avoir donné vie à mes histoires. Pour cette raison, je leur suis infiniment reconnaissante. La relation que j’entretiens avec mes lecteurs ne dépend cependant pas de l’endroit où ils achètent ou empruntent mes romans. Elle est animée par ce lien magique qui permet à une histoire d’exister. J’essaie de leur procurer du plaisir tout au long de mes aventures, et ils me le rendent puissance mille quand j’ai la chance de les rencontrer.

 

De révélation Nouvelles Plumes, vous voilà désormais une auteure confirmée. Quel regard portez-vous sur votre parcours ?

Quand je repense au moment où j’ai envoyé mon manuscrit, j’ai du mal à réaliser tout ce qui s’est passé depuis. C’est un rêve qui ne cesse de s’embellir. Nouvelles Plumes et France Loisirs m’ont permis de toucher un grand nombre de lecteurs, de faire découvrir mes enquêtes aux quatre coins de la France, et de les faire voyager en Belgique, en Suisse et au Québec. L’aventure ne fait que commencer et ce début de parcours est inespéré.

 

Maintenant que vous êtes publiée et plébiscitée, à quoi rêvez-vous ?

Mon souhait est simple : que l’aventure continue, que les lecteurs prennent toujours du plaisir à découvrir mes nouvelles histoires. Et si je me projette vraiment dans le rêve : voir mes enquêtes portées à l’écran.