Autre : Que fait-on quand sa bibliothèque joue à Tetris avec les livres, que je les relis rarement une seconde fois mais que je ne veux pas m'en séparer ?

Elodie

Age : 42 ans

Petite présentation : Je lis tous les soirs depuis que toute petite

Mon auteur préféré : Camilla Läckberg

Mon personnage préféré: Erica Falck

Mon genre préféré : Thriller

Ma série préférée : La servante écarlate

J’aime : J'aime les loisirs créatifs, la lecture, les animaux

Mon endroit préféré pour lire: Sur ma terrasse au soleil

Si je devais partir sur une île déserte et ne prendre qu’un seul livre, ce serait : Je pense que je prendrais le premier livre qui me tombe sous la main donc celui que je suis entrain de lire sur le moment.

Les livres que j'ai lus au Club cette saison

Ma note: 5/5 

Franck Thilliez sait brillamment distiller une ambiance feutrée où l’on se sent vite pris(e) au piège dans un huis-clos terrifiant. Angoisse, malaise, torture psychologique… tous les ingrédients d’un bon roman sont présents.

Tout d’abord, superbe couverture. Tout comme les descriptions très détaillées dont est fervent l’auteur, cela met dans l’ambiance. J’ai vraiment aimé cette plongée dans la psychologie des personnages. L’auteur sait brillamment distiller une ambiance feutrée, malaisante, où l’on a toujours l’instinct de regarder derrière son épaule, au cas où... Dans les deux romans, j’ai apprécié la duplicité des personnages, personne n’est jamais celui ou celle que l’on croit. J’ai une préférence pour « Fractures ». J’ai trouvé ce roman bien travaillé et j’ai apprécié qu’il soit étayé de nombreuses recherches médicales. J’aime le style de l’auteur qui sait où il veut nous mener même si beaucoup d’histoires s’entrecroisent. Il faut vraiment être attentif à sa lecture afin de ne pas perdre le fil de l’histoire. J’ai apprécié les parties « journal intime » disséminées au cours du roman.

Ce qui m’a le plus dérangée, c’est le côté entomologiste de « La forêt des ombres ». Je ne vois pas ce que ça apportait à l’histoire et j’ai trouvé cela vraiment dérangeant. En tout cas, si l’utilisation de cet aspect était pour mettre le lecteur mal à l’aise, c’est totalement réussi. J’ai apprécié que, pour une fois, pas de happy-end, comme souvent dans de nombreux thrillers (le héros du roman a vu sa femme et sa fille mourir). On referme parfois un livre en se disant « ah oui, bon…» et là, non, cette histoire m’a bien poursuivie quelques jours.

Rien que pour les descriptions des lieux et de la psychologie des protagonistes, ce roman est une réussite. De quoi se faire peur, aussi. « La forêt des ombres » touche aux limites de la folie avec des personnages dont on est heureux qu’ils n’existent pas en réalité (enfin, on l’espère…).

J’aurai cependant préféré que l’auteur approfondisse la personnalité des victimes. J’aurai voulu connaître leur vie au quotidien, leurs relations sociales, qu’elles soient plus humaines que reléguées à leur seules pratiques intimes (ce qui a été fait un petit peu à la fin de roman mais trop tardivement pour moi). L’auteur a pourtant su le faire avec les membres de l’équipe de Corso pour lesquels je suis arrivée à m’imaginer les personnages.

Ma note: 5/5 

Captivant, accrocheur, vous ne pourrez plus lâcher ce livre qui se lit très rapidement. Nuit blanche en perseptive !

« Comme toi » est un roman noir qui mêle émotion et suspense, sans fausse note qui se construit comme un puzzle afin d’arriver à un final crédible malgré l’atrocité de la situation. C'est un livre sur la reconstruction d’une femme après le pire drame que peut vivre une mère. Poignant, ce livre est destiné à tout public (adulte), même aux non-amateurs de thriller. Pas d’hémoglobine ni de détails sordides… l’auteure joue plus sur les sentiments des personnages. Le titre ne donnant aucune indication sur le contenu du roman, j’ai commencé « Comme toi » avec envie, attirée par le résumé. Je m’attendais à un scénario tout fait, similaire aux livres de ce genre mais non, j’ai vraiment été épatée du début à la fin : pas de temps mort, plus je lisais, moins je devinais ce qu’il allait se passer.

L’auteure alterne le point de vue des narrateurs à différentes périodes : Ellie, Laurel, Noëlle, Floyd… chacun apporte un éclairage personnel et cela rend le roman très fluide à lire. Pas de scénario alambiqué où il faut parfois relire certaines pages pour comprendre où veut en venir l’auteure.

Belle qualité de narration avec des descriptions intéressantes. Sans jamais tomber dans l’horreur malgré une histoire des plus sordides, j’ai trouvé beaucoup d’émotion dans ce récit et me suis attachée aux personnages et j’ai été triste du dénouement d'un personnage en particulier.