Autre : L'aventure Top Lecteurs sera l'occasion pour moi de découvrir de nouveaux livres de façon spontanée car il est souvent difficile de faire des choix parmi les nombreuses nouveautés des catalogues. Ce sera le moment d'inverser les rôles et de convaincre les autres membres de lire tel ou tel livre, moi qui suis habitué à m'appuyer sur les avis pour orienter mes choix.

Victor

Age : 26 ans

Petite présentation : Victor, fan de thrillers, de jeux de société mais aussi de littérature jeunesse (prof. des écoles oblige !)

Mon auteur préféré : Karine Giebel

Mon personnage préféré : Victor Costes, personnage de Code 93 de Olivier Norek

Mon genre préféré : Thriller

Ma série préférée : Game of Thrones

J’aime : La bière artisanale, le chocolat blanc et les soirées en famille ou entre véritables amis.

Mon endroit préféré pour lire : Mon fauteuil à côté de la cheminée

Si je devais partir sur une île déserte et ne prendre qu’un seul livre, ce serait : Le purgatoire des innocents de Karine Giebel

Les livres que j'ai lus au Club cette saison

Ma note: 3/5 

Ce jeu d’espionnage, dans un contexte historique dramatique et parfaitement réel, assure la recette d’un roman réussi et immersif. J’irai tuer pour vous est un récit riche et détaillé offrant un passage de notre histoire que l’on peut facilement transposer de nos jours. Impossible d’en ressortir indemne…

Henri Loevenbruck propose un roman particulièrement riche basé sur de véritables faits historiques. Son long travail d’investigation et ses nombreux entretiens réalisés avec un ancien agent des services secrets ne font qu’accentuer l’authenticité de ce récit. Les chapitres sont relativement courts et s’enchaînent d’abord en installant le contexte historique des années 80, les attentats sur le sol français, les otages journalistes français kidnappés au Liban, ainsi que la vie d’un homme qui semble déjà rude malgré son jeune âge ; puis le rythme s’accélère, on entre progressivement dans un jeu d’espionnage, de missions secrètes auxquelles notre héros est confronté.

Le cœur s’accélère, cogne en tournant les pages : Marc Masson transmet son adrénaline à travers les mots de celui qui narre ses aventures. Par ailleurs, au-delà de ce suspense qui monte et redescend au fil des chapitres, l’auteur nous invite à partager un contexte politique tendu et controversé qui a tendance à nous révolter et à comprendre que derrière l’image impeccable d’un politicien à la télévision, peut se cacher un homme prêt à tout pour se faire réélire, quitte à ralentir le processus de libération des otages français…

Au-delà donc de l’aventure, Henri Loevenbruck nous ouvre également une parcelle peu connue du monde dans lequel on vit. Enfin, il ne faut pas oublier l’émotion semée tout au long du roman : d’abord face à la réalité de notre monde, les otages séquestrés et torturés, privés de leur liberté, les attentats qui continuent à semer la terreur sur notre territoire ; mais aussi face à l’histoire fictive d’un homme tombant amoureux d’une femme prête à tout accepter, même des mois d’éloignement et de sacrifices pour prouver son amour. Avec J’irai tuer pour vous, l’auteur arrive ainsi à nous toucher en plusieurs points.

Ma note: 5/5 

Entre un huis clos angoissant et la plongée dans une folie déroutante, Franck Thilliez nous invite à deux romans tout en jouant avec nos nerfs. Avec, un suspense haletant, jusqu’aux dernières pages, ces histoires sombres et parfaitement menées vous emmèneront loin dans la nuit… Accrochez-vous, frissons garantis !

Dans cet ouvrage, on retrouve deux romans qui vont parfaitement bien ensemble. Ils ne traitent évidemment pas du même sujet, mais on retrouve une angoisse grandissante au fil des pages et on ne peut le nier : Franck Thilliez a un véritable don pour vous accrocher, vous « happer », dès les premières lignes.

La forêt des ombres d’abord, réussit à nous emporter loin, très loin de chez nous. Et même si le soleil et les chaleurs étaient bien présents lors de ma lecture, j’ai frissonné avec les personnages au cœur de cette grande forêt noire, dans ce chalet entouré d’une neige de plus en plus épaisse, empêchant toute fuite possible. Chaque chapitre va de révélation en révélation, passant de la révolte à la compassion, de la terreur, au soulagement. Le rythme est soutenu, incontrôlable, nous poussant toujours plus vers le final que l’on n’a pas vu venir. Quelle claque !

Concernant Fractures, nous passons à un registre psychologique plus poussé. Bien que nous ayons eu affaire à un meurtrier au psychisme très particulier dans La forêt des ombres, nous faisons ici la rencontre d’une jeune fille dont l’esprit a été si malmené qu’il en a fini par être fracturé. Nous rentrons très vite dans la compassion pour ce personnage qui ne comprend pas tout ce qui lui arrive et qui devra combattre ses démons mais aussi ses personnalités pour découvrir toute la vérité et l’horreur qui s’est déroulée sous ses yeux embués de « bulles noires ». Là encore, et cela est vrai pour ses deux romans, Franck Thilliez nous accompagne dans cette folie et montre à quel point les sujets abordés ont été parfaitement documentés pour les rendre accessibles à tous les lecteurs. Il parvient alors à nouveau à nous surprendre et chacun de ses romans ne laisse pas indemne. Cet auteur vous pousse même à la réflexion et donne toujours une ouverture sur les éléments vrais qui peuvent exister au cœur de ses récits.

Que ce soit le premier, ou le second roman, le suspense est constant, angoissant, prenant jusqu’aux dernières lignes. Les récits sont parfaitement menés et écrits de façon à emmener le lecteur sur différentes pistes, le laissant avancer à petits pas dans la compréhension de chaque histoire. Les sujets abordés, les descriptions, tout est parfaitement proposé et documenté en amont pour emporter le lecteur dans un réalisme saisissant. Il s’agit de purs thrillers, accompagné de suspense psychologique, vraiment passionnants. Franck Thilliez est un auteur de thriller de grand talent qu’on ne peut que recommander.